Etre rappelé

Vous souhaitez être rappelé ?

Remplissez ce formulaire et notre équipe vous rappellera aux horaires de votre choix. (Les champs signalés par un astérisque* sont obligatoires)

Civilité *

  • Madame
  • Monsieur
!Veuillez selectionner une valeur
!Veuillez remplir ce champs
!Veuillez remplir ce champs
!Format de numéro du téléphone incorrect
!Adresse email incorrect

Jours de votre choix

  • lundi21

  • mardi22

  • mercredi23

  • jeudi24

  • vendredi25

Plage horaire

  • 08h - 10h
  • 10h - 12h
  • 12h - 14h
  • 14h - 16h
  • 16h - 18h

Votre demande a bien été prise en compte.

Etre rappelé

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent

Nicolas Landrieau

Étudiant de la formation en alternance de directeur artistique multimédia

« Avoir un an de formation professionnelle est un véritable atout sur son CV »


Diplôme universitaire de technologie en poche, Nicolas Landrieau, 23 ans, a souhaité poursuivre ses études avec la formation de directeur artistique multimédia au sein de L'École Multimédia. En post-bac ou en alternance ? Pour lui, l’apprentissage est un excellent vecteur de réussite.


S’oriente-t-on vers la filière de direction artistique multimédia (DAM) par hasard ? Est-ce votre cas ?

Le hasard n’a rien à voir ! Reçu brillamment au BAC S, je me suis orienté vers les métiers du Web et du digital. J’ai alors privilégié la voie universitaire et préparé un DUT services et réseaux de communication [NDLR - diplôme universitaire de technologie des métiers du multimédia et de l’Internet (ex-SRC).]

De mes nombreuses matières à étudier, le webdesign fût le cours le plus passionnant. Développer mon côté créa m’a enchanté ! Dans cette optique, j’ai choisi de poursuivre mes études dans une école de multimédia ou d'art afin de parfaire ma formation en graphisme pur et en direction artistique (DA).

Votre cœur a finalement balancé pour L’École Multimédia. Pourquoi ?

Trouver une école qui remplisse tous mes critères n’était pas gagné ! Le premier : une certification professionnelle en direction artistique, option digitale, reconnue par l’État. Finalement, L'École Multimédia m’a paru la plus compétente pour y répondre. Elle est idéalement située (dans le 3e arrondissement de Paris) et elle pratique également des tarifs plus compétitifs que ses concurrents. Des critères qui ont pesé dans la balance…

Par ailleurs, elle offre la possibilité de continuer ses études en formation initiale afin de bien assimiler les fondamentaux de la DA, puis de poursuivre en alternance pour obtenir une expérience professionnelle.

Choisir l’alternance dans la formation DAM est-il judicieux ?

À plus d’un titre ! Lors de ma dernière année de DUT, j’avais déjà assimilé de multiples connaissances qui m’ont décidé à me lancer dans le monde professionnel. L’apprentissage acquis en entreprise durant l’alternance est essentiel car vous devez vous adapter à la culture de la société qui vous accueille mais aussi développer de nombreuses ressources afin de mener à bien les projets en cours.

Par expérience, c'est en étant directement en poste qu'on se forme le mieux et avoir un an de formation professionnelle est un véritable atout sur son CV. De plus, l’embauche en CDI n’est pas rare à l’issue du contrat en alternance.

Recommanderiez-vous votre formation ?

Oui bien sûr pour sa qualité des cours enseignés (en DAM1 et DAM2) et pour offrir à chacun la possibilité de développer son réseau. C’est hyper important. J’ai favorisé mes relations avec les élèves et le personnel de l'école. Lors de mon stage, travailler avec mes collègues de l’agence Ultranoir – spécialisé dans le digital - fut génial ! Je vous assure entretenir son réseau est un bon réflexe et permet de constituer plus facilement son portefeuille clients pour travailler plus tard en freelance.

Le point fort de L'École Multimédia est ses intervenants en alternance car ils sont géniaux, très compétents et soucieux de nous faire progresser. Les projets sur lesquels nous travaillons sont très intéressants : variés, ils se rapprochent beaucoup de sujets réels. Ils sont même, souvent, inspirés d'anciens briefs clients sur lesquels nos professeurs ont travaillés. Il n’y a pas à dire l’échange d’expériences à ce niveau de la formation est primordial.

Vous travaillez chez PSCHHH, que faites-vous, quel est votre rôle au sein de cette entreprise ?

Chez Pschhh, je travaille comme directeur artistique junior. Créer des sites Web, des animations, réaliser des visuels pour les comptes Facebook et Instagram de nos clients… font parti de mon quotidien. Dès mon arrivée – entre 9h30 et 10h00 – je check le trafic des sites Internet dont j’ai la charge. Je suis le planning mis en place avec le directeur de création. Ma journée défile entre deux réunions avec les chefs de projets.

Je travaille également avec les autres directeurs artistiques de l’agence sur les projets digitaux en cours. Cette collaboration est enrichissante. Dessiner un logo ou proposer un design sympa de flyer pour satisfaire nos clients est très gratifiant. Eh oui, imaginer, concevoir, tester… amène son lot de belles surprises ou (parfois) de déconvenues ! Chaque jour est différent.

Que ferez-vous dans un mois et demi à la fin de votre cursus ?

Je n’ai que 23 ans alors je réfléchis encore. Une spécialisation en graphisme motion design peut-être à L'École Multimédia ? Posséder cette expertise sur mon CV serait un plus et cela me permettrait de me démarquer des autres DA déjà actifs sur le marché de l’emploi.

Mais en même temps, j’ai hâte d’intégrer le monde du travail et de décrocher un CDI pour faire ma propre expérience auprès de professionnels expérimentés. Cette option reste très tentante. Finalement, tout dépendra des opportunités qui se présenteront à moi !

En savoir plus