Etre rappelé

Vous souhaitez être rappelé ?

Remplissez ce formulaire et notre équipe vous rappellera aux horaires de votre choix. (Les champs signalés par un astérisque* sont obligatoires)

Civilité *

  • Madame
  • Monsieur
!Veuillez selectionner une valeur
!Veuillez remplir ce champs
!Veuillez remplir ce champs
!Format de numéro du téléphone incorrect
!Adresse email incorrect

Jours de votre choix

  • mardi10

  • mercredi11

  • jeudi12

  • vendredi13

  • lundi16

Plage horaire

  • 08h - 10h
  • 10h - 12h
  • 12h - 14h
  • 14h - 16h
  • 16h - 18h

Votre demande a bien été prise en compte.

Etre rappelé

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent

Clément Dussol

Etudiant en prépa informatique multimédia

Clément Dussol, game creator


La prépa Informatique multimédia tout juste achevé, Clément Dussol s'apprête à intégrer la formation Développeur multimédia. Interview. 

Avant de pousser les portes de L'École Multimédia, quel-a-été ton parcours ?

Après un bac pro communication - graphisme, j'ai mis mes compétences de graphiste au service d'une association pendant un an. Ma passion pour les jeux vidéos m'a donné envie de me former davantage. Le mastère Game Programming de l'école était tout désigné. Mais pour y accéder, il fallait entre autre que j'apprenne à coder. Alors, j'ai intégré la prépa informatique multimédia . 

Durant ton année de prépa quels sont les projets que tu as le plus appréciés ?

La Game Week de L'École. Nous avons eu 2 semaines pour créer un jeu vidéo. En collaboration avec la prépa art et multimédia  nous nous sommes pleinement investis dans ce projet. Lors de la présentation, les gens ont pu essayer nos jeux, le fait d'avoir des retours de leur part est très constructif. C'est valorisant d'arriver à un produit fini au bout de deux semaines de travail intensif. D'autant que Cello, notre jeu vidéo, est arrivé premier du classement ! Du coup, on a gagné des places pour la Paris Games Week. 

D'après toi, quels sont les points forts de cette formation ?

La proximité avec l'équipe enseignante. Il n'y a pas la distance professeur-élève qu'on rencontre dans le secondaire. Les enseignants sont des passionnés qui prennent plaisir à transmettre. 
Aussi, il y a une très bonne ambiance dans la prépa. C'est agréable de bosser avec certains camarades et plus tard je me dis même qu'on pourrait s'associer dans des projets communs. 
  
Quel genre de projet souhaiterais-tu développer ?

J'aimerais bien monter une boîte de création de jeux de vidéos. Le jeu vidéo est un média très puissant qui mêle l'image, le son, la musique. Il y a tout un pan artistique qui m'intéresse énormément. 
Bien sûr, je ne me fais pas d'illusions. Je sais que le secteur du jeu vidéo est très concurrentiel. Mais je pourrais parfaitement développer des applications mobiles pour équilibrer mes finances. 

En terme d'ambiance, L'École Multimédia est cool ?

Très! Ce que j'aime c'est qu'il y a beaucoup d'interactions entre les classes. On n'est pas confiné, il y a des échanges, des sessions communes. Pour moi, c'est très intéressant de partager avec des étudiants qui font du graphisme par exemple. Et puis le BDE (bureau des étudiants) organise des soirées, ça rend l'atmosphère encore plus conviviale.

Parmi tous ces cours, quels sont ceux qui t'ont le plus apportés ?

Les sessions de projets ont été très stimulantes. Travailler en équipe, sur une courte durée est un exercice très formateur. Même si on reste encadré, on gagne beaucoup en autonomie. C'est une très bonne expérience.

La programmation, enfin le code pour être plus clair. J'avais quelques appréhensions vis-à-vis du code et au final je trouve ça très créatif ! Il faut penser tous les aspects d'une application et constamment trouver des solutions. C'est enrichissant car je suis un peu dispersé et ça m'a apporté une sorte de structure. C'est simple, si on n’est pas rigoureux, ça ne fonctionne pas.



Autre article pouvant vous intéresser : 

Après le bac, préparez-vous aux métiers du numérique