Etre rappelé

Vous souhaitez être rappelé ?

Remplissez ce formulaire et notre équipe vous rappellera aux horaires de votre choix. (Les champs signalés par un astérisque* sont obligatoires)

Civilité *

  • Madame
  • Monsieur
!Veuillez selectionner une valeur
!Veuillez remplir ce champs
!Veuillez remplir ce champs
!Format de numéro du téléphone incorrect
!Adresse email incorrect

Jours de votre choix

  • lundi21

  • mardi22

  • mercredi23

  • jeudi24

  • vendredi25

Plage horaire

  • 08h - 10h
  • 10h - 12h
  • 12h - 14h
  • 14h - 16h
  • 16h - 18h

Votre demande a bien été prise en compte.

Etre rappelé

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent

Frédéric Coispeau

Frédéric Coispeau, game designer : « Un éditeur américain a repéré notre jeu vidéo Mother Russia Bleeds et l’a signé »



Frédéric Coispeau, 38 ans, game designer et formateur à L’École Multimédia a vu son rêve se réaliser il y a 6 mois après s’être retrouvé sans emploi en 2013. Avec ses deux associés Alexandre Muttoni et Florian Reneau, il a crée le jeu vidéo « Mother Russia Bleeds » qui est aujourd’hui commercialisé dans le monde entier. Succès story.


PARCOURS


En 2009, Frédéric sait déjà ce qu’il veut faire de sa vie : game designer «J’ai cette envie de créer constamment des jeux vidéo, les rendre possible pour le joueur, faire en sorte que le jeu plaise, qu’il soit compréhensible et tout simplement intéressant. » Il intègre cette même année l’école nationale du jeu et des médias interactifs numérique à Angoulême : « Elle forme aux métiers du jeu vidéo. » Deux ans plus tard, le diplôme en poche, Frédéric fait quelques stages mais se fait rapidement embaucher chez Ubisoft, grande entreprise de développement d’édition et de distribution de jeux vidéo « En tant que game designer je devais améliorer certains aspects et l’expérience du jeu Just Dance 4. » Pendant un an et demi, il se charge de travailler sur ce jeu et sur la version tablette. Frédéric supporte de moins en moins d’être salarié et veut monter sa propre société en 2013. C’est l’année où tout va basculer…

AVENIR


Quelques rencontres au hasard et le projet est en marche. Frédéric retrouve Alexandre Muttoni, directeur artistique qui a travaillé longtemps dans une agence web digital appelée Disco. Au fil de la discussion, les deux hommes ont la même idée en tête : la création d’un jeu vidéo «On a discuté, le courant est bien passé, donc on s’est dit pourquoi ne pas faire quelque chose ensemble […] Chacun de son côté, on a trouvé des idées, des projets et des visuels. » Frédéric s’est occupé de réfléchir à un jeu, et rapidement, Alexandre a développé l’idée « Je lui ai proposé de développer un concept d’ancien jeu qui s’appelle Bizzeball, une caméra qui va de gauche à droite, en 2D avec des ennemies qui s’affrontent. »

Pour mener à bien leur projet, ils ont fait appel à Florian Reneau, développeur web et ancien formateur à L’École Multimédia « Au fur et à mesure, on avait un projet plus concret, qui fonctionnait bien. On a alors décidé de le faire tester dans un salon gratuit et amateur basé à Évreux dans l’Eure, l’association nous a accueilli […] 200 joueurs sont venus tester notre jeu Mother Russia Bleeds.» Voyant le début du succès se profiler, ils ont absolument tenu à communiquer sur ce jeu vidéo à travers un site internet et un trailer. Pari réussi, les trois créateurs se font tout de suite remarquer par un éditeur américain « Il nous a envoyé un mail nous disant que c’était sympa ce qu’on faisait et qu’il était prêt à venir chez nous pour tester le jeu. »

Le rendez-vous posé, Frédéric, Alexandre et Florian ont travaillé jour et nuit sur Mother Russia Bleeds pour que tout soit parfait « On voulait tout faire pour le motiver à nous financer et à nous aider dans l’avenir du projet. Ils sont venus, ils ont testé, ils ont trouvé ça vraiment cool, et ils nous ont proposé de nous signer. Ils nous ont vraiment aidé et ont même payé les frais pour monter notre boîte. » L’aventure commence à partir de là « Pendant un an et demi, on a eu notre boîte, tout le matériel acheté grâce à eux, on a présenté notre jeu à Los Angeles et on a fini notre jeu. » Mother Russia Bleeds, interdit au public de moins de 18 ans est sorti il y a 6 mois, commercialisé dans le monde entier sauf en Allemagne et en Australie qui considère le jeu trop violent et sur la PlayStation 4 et sur ordinateur.

En parallèle, Frédéric Coispeau donne des cours dans différentes écoles dont L’École Multimédia en tant que game designer. Avec ses associés, ils réfléchissent déjà à « un prochain jeu avec un véritable fond et plus mature. »