Etre rappelé

Vous souhaitez être rappelé ?

Remplissez ce formulaire et notre équipe vous rappellera aux horaires de votre choix. (Les champs signalés par un astérisque* sont obligatoires)

Civilité*

  • Madame
  • Monsieur
!Veuillez selectionner une valeur
!Veuillez remplir ce champs
!Veuillez remplir ce champs
!Format de numéro du téléphone incorrect
!Adresse email incorrect

Jours de votre choix

  • mardi19

  • mercredi20

  • jeudi21

  • vendredi22

  • lundi25

Plage horaire

  • 08h - 10h
  • 10h - 12h
  • 12h - 14h
  • 14h - 16h
  • 16h - 18h

Votre demande a bien été prise en compte.

Etre rappelé

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent

Thierry Tranchina, référent de la filière informatique

Interview

Le monde des développeurs : entretien avec Thierry Tranchina


Thierry Tranchina, Thierry Tranchina,  professeur référent de la filière informatique multimédia, nous éclaire sur la formation de développeur multimédia. 

Sur la filière Développeur web :
Dans le métier de "développeur web", il y a au moins deux métiers. Celui de développeur front-end et celui de développeur back-end. 
Le développeur front-end, est en face de l'internaute. Il travaille sur l'ordinateur, dans le navigateur plus précisément. Ses tâches consistent à structurer l'information sur la page HTML, à styliser graphiquement le contenu et à gérer les interactions et les animations. Le développeur back-end, lui travaille sur le serveur, sur la machine qui héberge les pages.
Les compétences des deux peuvent vraiment différer. Ce sont des technologies différentes, des langages différents et presque des filières différentes. Le développeur front-end va avoir une approche graphique car il travaille avec une interface. Il s'intéresse à l'ergonomie, aux interactions humaines, au tunnel d'achats...Alors que le back-end est dans l'industrie, les serveurs sont des armoires d'ordinateurs stockées dans des hangars en banlieue. Il structure des données, c'est un travail plus abstrait. Les langages utilisées sont plus complexes. 

La formation introduit aux deux métiers ?
Bien sûr. On part du principe que le développeur front doit avoir des connaissances en back et inversement. 
On introduit la formation par le front car c'est plus accessible. Puis on enseigne le back et c'est le candidat lui même qui, suivant son alternance, suivant son stage et ses affinités, va décider. On leur inculque les bases du métier et leur spécialisation déterminera la suite de leur parcours. 

Dans quel environnement évolue le développeur ?
Le développeur front-end travaille surtout avec des graphistes, il va être force de proposition dans la création de plateformes web.
Le développeur back-end est une ressource externe. Il va faire en sorte que le site soit bien délivrer. Il va s'occuper de l'administration d'un site en gérant les données du client. Aujourd'hui dans les agences modernes, on intègre des développeurs. Pendant longtemps on a travaillé en cycle en V classique: rencontre client, brief client puis cahier des charges. Le cahier des charges dicte ce qu'on doit faire pour le client. C'est de moins en moins bon dans le digital. D'expérience, ce qu'on a conçu en amont peut s'avérer inadéquat car le tunnel d'achats peut être trop lent par exemple. Le web va tellement vite que les recettes qui marchaient en 2002 ne marchent plus en 2004.Les développeurs sont indispensables à une entreprise qui veut vivre à l'ère numérique.

Les développeurs Java script, Go, PHP... ça veut dire quoi ? 
Ces langages déterminent si tu es front ou back. Par exemple le Go ne fonctionne pas dans le navigateur donc forcément si tu utilises ce langage c'est que tu es un développeur back-end.  

Et les développeurs peuvent s'adapter aux nouveaux langages ? 
Les développeurs front utilisent Java script (HTML, CSS..), il n'y a pas d'autres langages dans le navigateur. Les développeurs back en revanche peuvent être amener à pratiquer de nouveaux langages comme Go. 
Mais le développeur front peut développer des compétences. Le fait d'avoir des référence en UX user expérience est un vrai plus. Cette nouvelle compétence permet au développeur d'aider à concevoir des sites en travaillant sur ce que va vivre l'utilisateur. L'idée est de faciliter la navigation à l'internaute pour que l'on atteigne des objectifs de ventes. 

Les entreprises intègrent de plus en plus de développeurs ? 
Le marché du développement est l'un des marchés qui a été les moins touchés par la crise, malgré un léger fléchissement dans les temps qui ont suivi la crise.

Dans un métier où il y a beaucoup d'autodidactes, qu'apporte la formation ? 
On leur inculque les bonnes méthodes, celles qui permettent de survivre dans le milieu. Le développement ce n'est pas que savoir écrire des lignes de codes. C'est comment bien les écrire, comment bien les vendre, comment bien les concevoir. Et quand tu es autodidacte ça tu ne le sais pas.
Nos étudiants ont une vision globale. Ils vont être force de proposition, ils ont des notions d'UX* et un ensemble de compétences et de savoir.


*User experience